Passer au contenu
 
EN
 

Mes conseils • 01 mai 2024

Planifier l'aspect financier de son projet

Une étape clé !

Kévin Charbonneau D. Kévin Charbonneau D.
Planificateur financier
à la Banque Laurentienne

Une idée répandue veut qu’il soit préférable d’épargner plutôt que d’emprunter pour réaliser un voyage, un achat important ou des travaux de rénovation. Kévin Charbonneau D., planificateur financier à la Banque Laurentienne, recommande plutôt d’en discuter dès le départ avec sa conseillère ou son conseiller. « Ensemble, convenez d’une stratégie pouvant combiner économies, crédit et financement en fonction de votre projet, de votre échéancier et de votre situation financière », résume-t-il. Voici deux scénarios fictifs qui illustrent l’importance d’une bonne planification.

Scénario 1: Le voyage de Viviane à vélo
Voyage dans les provinces maritimes à vélo en partant de Montréal
5 000 $
D’ici 6 mois
Aucun (Viviane préfère ne pas toucher à son compte d’épargne libre d’impôt [CELI], qui lui sert de fonds d’urgence)
Carte de crédit et marge de crédit
Épargner sans s’en rendre compte

De nombreuses cartes de crédit offrent des remises en argent de 1 à 3 % lorsqu’elles sont utilisées pour couvrir les dépenses courantes et les achats majeurs. Avec son volume annuel de transactions d’environ 20 000 $, Viviane pourrait ainsi cumuler l’équivalent de 100 à 300 $ au cours des six prochains mois… puis de 50 à 150 $ de plus en réglant tous les frais encourus pendant le voyage avec sa carte de crédit.

Choisissez la carte de crédit qui vous convient le mieux

Minimiser les intérêts

« On peut financer le voyage sans intérêt jusqu’à l’échéance du relevé de la carte de crédit, puis payer la totalité du solde à l’aide d’une marge de crédit, afin de transférer la dette vers un produit au taux d’intérêt plus avantageux », suggère Kévin Charbonneau D. Il importe cependant de planifier le remboursement de la marge de crédit avant son utilisation.

« Mieux vaut d’abord évaluer combien on est en mesure de rembourser chaque mois, puis définir le montant qu’on peut emprunter sur sa marge de crédit — et non l’inverse. »

Kévin Charbonneau D.

Pendant tout ce temps, le CELI de Viviane, qu’elle préfère conserver pour des urgences, continue de générer du rendement.

Scénario 2: La future cuisine de Charlie
Rénovation complète de la cuisine
35 000 $
D’ici 3 ans
Aucun, mais capacité d’épargne de 75 $/semaine
Épargne et financement hypothécaire
Adopter de bonnes habitudes d’épargne

En programmant des versements automatiques de 75 $ par semaine dans un compte épargne à intérêt élevé (CEIE) de la Banque Laurentienne, Charlie s’assure de recevoir 3 % d’intérêt1, sans risque. Après deux ans et demi, ce léger ajustement à son budget lui aura permis de mettre de côté plus de 10 000 $.

Ouvrez un CEIE avec Banque Laurentienne

Il lui serait aussi possible d’investir par tranches de 500 $ dans des certificats de placement garanti (CPG) dont l’échéance correspond à son projet, en vue d’obtenir un taux encore plus élevé.

« La réalisation de ce projet à court terme dépend plus du capital épargné que du rendement gagné. Il est donc plus sécuritaire d’opter pour un produit d’investissement dont le capital est garanti que de tenter de réaliser un gain élevé sur les marchés boursiers. »

Kévin Charbonneau D.

Du financement pour combler l’écart

La troisième année, six mois avant de passer à l’action, Charlie pourrait profiter du renouvellement de son prêt hypothécaire pour dégager des fonds supplémentaires à même la valeur de sa propriété. « Une marge de crédit hypothécaire offre un maximum de flexibilité ; les retraits peuvent suivre l’évolution des travaux et les intérêts ne sont calculés que sur la somme d’argent utilisée », explique le planificateur financier. De plus, puisque la propriété sert de garantie, le coût d’emprunt s’avère nettement plus avantageux qu’avec un prêt personnel.

Autre possibilité : Charlie pourrait recevoir 25 000 $ sous forme de tranche hypothécaire⁠2, soit un deuxième emprunt disposant de son propre taux d’intérêt et de son propre amortissement associé à son prêt hypothécaire. Pour y être admissible, il faut cependant que la valeur marchande de la propriété soit au moins 20 % plus élevée que le solde hypothécaire, que ce soit en raison des remboursements effectués ou parce que le bien s’est apprécié.

« Cette approche basée sur l’équité est moins flexible, mais elle permet souvent d’obtenir un meilleur taux et d’effectuer le remboursement sur une plus longue période, afin de diminuer les mensualités et d’apporter plus de stabilité au budget. »

Kévin Charbonneau D.

Après deux ans et demi à épargner 75 $ par semaine pour son projet, Charlie peut désormais consacrer le même montant, voire un peu plus, au remboursement de son prêt.

Découvrez la Trousse du propriétaire chez Banque Laurentienne

Votre allié pour vos projets

Dès que naît l’idée de partir en voyage, de rénover votre chez-vous ou de réaliser tout autre projet, discutez-en avec une conseillère ou un conseiller de la Banque Laurentienne. Vous pourrez évaluer toutes les solutions possibles et convenir de la meilleure stratégie. Vous offrir une relation de proximité et faire équipe avec vous afin de vous aider à réaliser vos projets et vos ambitions, c’est ça, voir au-delà des chiffres !

Prenez rendez-vous avec une conseillère ou un conseiller

Articles populaires

Mes conseils

Les 4 avantages du regroupement d’actifs

07 septembre 2021

Mes conseils

Comment bien gérer les finances en couple ?

15 août 2019

Mes conseils

Inflation : quel est l’impact sur votre retraite?

08 janvier 2024

Ma banque 100 % Conseil

Le fonds d'urgence : investir dans la tranquillité d'esprit

22 avril 2020

Ma banque 100 % Conseil

Vigilance, mot clé de la cybersécurité

28 octobre 2019